69460 Le Perréon, France

L’UBVT : le Beaujolais comme jamais

Emeline

Ultra Beaujolais Village Trail : le Beaujolais comme jamais

Le Beaujolais vaut la peine d’être vu même en marchant, alors qu’attendons-nous lorsqu’il devient le cadre d’un ultra trail avec l’ UBVT? Les 1 500 participants de la dernière édition qui a eu lieu le week-end dernier (30 Avril 2016) l’ont bien compris. Parrainé par François d’Haene, la popularité du trail va grandissante, à juste titre.

UBVT : Un cadre splendide et diversifié

L’ Ultra Beaujolais Villages Trail (UBVT) est une des courses les plus attendues de la région. Il offre presque une dizaine de parcours avec une grande diversité de paysage. Entre les crêtes, les pistes, les singles, les descentes techniques et les montées raides, les forêts, les châteaux, vallées et autre villages, le parcours offre de quoi intéresser même les coureurs qui ont déjà tout vu. C’est un véritable kaléidoscope de formes, volumes et couleurs qui se dévoile au fur à mesure du tracé. Entre les collines couvertes de vignes et les vallées serpentines, on ne peut qu’apprécier. Une nouveauté de l’année 2016 ravit de nombreux trailers : l’ensemble des 8 ravitos sont désormais exclusivement alimenté en produits bio.

Le BVT s’inscrit dans la dynamique de la région : le format 28km une manche du Beaujolais Endurance Shop Tour (BEST), un challenge réunissant six courses à pied qui se déroulent dans le Beaujolais. En outre, le plus long format (Ultra UBVT – 102km) est une épreuve qualifiante pour l’UTMB, rapportant des points (valables en 2017).

Un format pour chaque coureur

Riche d’une dizaine de formats allant de l’ultra trail à la marche nordique avec plusieurs formats réservés aux jeunes et pour certains gratuits, l’ UBVT satisfait tous les profils de coureur :

  • UBVT (102 km et 4500D+) : il peut être couru en solo (5 points UTMB) ou en relais (3 points pour le premier relais, 2 pour le second) par équipe de deux à quatre coureurs. Le départ se fait de nuit à 4h00 du matin.
  • Marathon BVT (42 km et 2000D+, 2 points UTMB) : le départ du marathon est donné sur les 42 derniers kilomètres de l’ultra. 2 points pour l’UTMB.
  • Maxi BVT (28 km et 1200D+, 2 points UTMB) : à partir de 20 ans, course faisant partie de la BEST. 2 points pour l’UTMB.
  • Mini BVT (15 km et 700D+, 1 point UTMB) : à partir de 16 ans. 1 point pour l’UTMB.
  • Maxi jeunes BVT (5km et 250D+) : réservé aux jeunes entre 14 et 15 ans.
  • Mini jeunes BVT (3 km et 80D+) : parcours gratuit réservé aux jeunes entre 12 et 13 ans.
  • Maxi Gones BVT (1,5 km avec 40D+) : parcours gratuit réservé aux jeunes entre 10 et 11 ans.
  • Mini Gones BVT (0,5 km) : parcours gratuit réservé aux jeunes de moins de 10 ans.
  • Marche Nordique (11 km) : à partir de 16 ans.

François d’Haene, un parrain qui s’implique personnellement

 

UBVT - François d'Haene

Le parrain de l’épreuve n’est autre que François d’Haene, vainqueur entre autres de la diagonale des fous et double vainqueur de l’UTMB. Le documentaire qui lui est consacré, « Simple comme un ultra » a été projeté en avant-première de l’événement. Il a lui-même pris le départ de l’épreuve, en relais avec un autre François : François Cottard. Le doublé des François a signé une victoire confortable avec presque une demi-heure d’avance sur la seconde équipe arrivée.
La notoriété de François d’Haene est mise à profit de l’épreuve qu’il aide afin que chaque année elle attire plus de coureurs.

UBVT
Résultat du relais UBVT
UBVT
Résultat du UBVT (solo)

Passionné de course à pied et amoureux des vignobles ? Découvrez le Marathon du Vignoble d’Alsace.

Pour une impression plus personnelle sur cet événement, Christophe Deporte nous livre son ressenti sur le marathon. Pour une impression de première main sur un format plus long, lisez le compte-rendu de Yoann Stuck sur le 63 km.

L’Avis de Christophe Deporte, coureur du Marathon BVT

Départ sous le soleil

Samedi après-midi, cinq minutes avant le départ, la première éclaircie de la journée apparait comme une préfiguration de l’instant qui nous attend. Avec les autres participants du marathon, on encourage les ultras avec beaucoup d’admiration : ils sont déjà au 62ème kilomètre de leur course et comme nous, ils doivent désormais en courir 42 de plus.

16 h sonne le départ et 149 coureurs s’élancent pour le marathon. Le temps se fait progressivement plus clément et le début de la course est plutôt roulant jusqu’au premier ravito au 10ème kilomètre. Les bénévoles nous accueillent tout sourire en nous félicite déjà ; le choix est ample, le ravito est très bien garni.

Après ce premier ravito, les difficultés commencent : le dénivelé annoncé commence à se faire sentir et des passages très techniques se succèdent en offrant des superbes points de vue sur le Beaujolais et parfois même sur les Alpes, lorsque la météo est clémente. Ce n’était pas le cas ce jour-là.

Christophe Deporte à l' UBVT

Grêle au 27′

En effet, une fois arrivé au kilomètre 27 c’est une averse de grêle qui nous rappelle que l’été n’est pas encore pour tout de suite. Cela n’a pas suffi pour décourager les nombreux supporters qui ont fait le déplacement pour encourager les coureurs : ils se réunissent aux cols que les coureurs franchissent.

Il est désormais 19h30 et le froid se fait désormais mordant. La foule plus dense également car les marathoniens et UBVT sont rejoints par les participants du Maxi BVT (28km). Malgré le froid, les bénévoles sont toujours aussi agréables et leur support pour les participants ne souffre d’aucune faille.

On attaque donc la dernière difficulté du parcours : une pente où de près de 1400 coureurs se retrouvent. Le passage de la masse de coureurs issus des trois parcours (28, 42, 105) rend le tracé glissant ce qui augmente la difficulté. Le parcours s’achève à la tombée de la nuit. Le Beaujolais est encore plus saisissant au crépuscule avec la frontale, c’est une superbe dernière image.

Pour conclure, je tiens à rappeler l’organisation sans failles avec un balisage très clair, des bénévoles accueillants et chaleureux, des paysages magnifiques et un tracé technique : tous les éléments étaient réunis pour faire de l’ UBVT 2016 une excellente cuvée.

Merci à Christophe Deporte

Je tiens à remercier une nouvelle fois ma famille et surtout mon frérot pour m’avoir assisté et supporté sur le parcours ainsi que toute l’équipe des bénévoles.

Merci encore à Christophe Deporte pour nous avoir communiqué ses impressions détaillées. N’hésitez pas à faire de même si nous écrivons au sujet d’une course que vous avez couru, ce blog est votre et nous incorporons avec plaisir votre ressenti dans nos articles.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec les boutons ci-dessous : pour chaque partage, l’écureuil de milepaKr gagne une noisette ! Vous l’avez couru ? Donnez votre avis dans le formulaire à votre droite.

Donnez votre avis sur cette course

Plus d’informations sur le site de l’organisateur

Avis des coureurs

7 avis ont été recueillis

Impression Générale:4.71 Stars (4.71 / 5)
Ambiance:4.71 Stars (4.71 / 5)
Organisation:4.42 Stars (4.42 / 5)
Respect de l'environnement:4.71 Stars (4.71 / 5)

Pascal Le Beaujolais dans toute sa splendeur ! Un moment magique et une atmosphère saisissante.

Julien : Le cru 2016 était tout aussi succulent que le 2015 : quel plaisir de voir la joie des coureurs à l’arrivée de l’ultra ! Pour beaucoup, c’était leur premier et cela se voit sur leur visage.

Anna : Vraiment un chouette parcours, de l’engagement et de beaux panoramas, ravitos bio… Top!!! Un bel événement!

Toon : Une course au top ou plutôt ballade parce que quand on fait 100 bornes c’est plus trop une course 😉 les points positifs pour moi on été : la diversité au niveau du parcourt avec pas mal d’endroit technique puis des moments où l’on peut se refaire , les ravitos avec vraiment tout ce qu’il faut et en plus de Ca c’est bio ! Le balisage est top on ne fait pas 50 m sans voir une balise et enfin la gentillesse des bénévoles !! Merci à  eux et à l’année prochaine 😉

Quan : Une course magnifique !

Marion : Le Bvt a été le premier trail que j’ai couru il y a quelques années et je suis restée fidele ! Pas de course cette année pour moi car je faisais l’assistance de mon mari sur l’ultra (vous me verrez d’ailleurs dans les toutes premières minutes du film –  merci Catherine ! ). L’ambiance est formidable, les bénévoles chaleureux malgré les conditions météo plutôt fraiches pour la saison. Continuez !!! Je serai encore là  l’an prochain !! 

1 commentaire

  1. Augustin
    at 3:58

    La course et le vin, mes deux passions réunies en une course magnifique. Article très complet, bravo !

Partager

L’UBVT : le Beaujolais comme jamais