Le Trail de la Vallée des Lacs : panorama demandant sur les Vosges

Organisé depuis plus de quinze ans, le Trail de la Vallée des Lacs à Gérardmer propose un tracé technique et sans répit. Avec 6 épreuves proposées, il est à la portée de tous les trailers : découvrons ensemble cette occasion exceptionnelle pour explorer les Hautes Vosges.

Vosges, terre de trail

Dans les Vosges, le trail et les sports d’endurance ont la cote. En effet, depuis plusieurs années désormais les trails essaiment leurs circuits au sein des sentiers de la montagne vosgienne, autant sur les versants alsaciens que lorrains. Avec ses ballons, ses chaumes, ses lacs, ses gouttes et ses immenses forêts d’hêtres et de sapins, l’endroit a les moyens de satisfaire la quête de paysages naturels et variés des coureurs. Le massif des Vosges est un terrain de jeu idéal pour le trail : illustration par l’exemple avec le Trail de la Vallée des Lacs. L’événement se déroule en Juin et offre des paysages saisissant si la météo est coopérative.

L’événement est désormais bien établi : 2016 marquait le 15ème anniversaire de la course, plus de 2000 coureurs y ont pris part. Organisé deux mois avant l’UTMB, le grand trail peut faire office de préparation grandeur nature. En outre, le grand trail, le trail long et le trail court offrent désormais tous trois des points qualificatifs à l’Ultra Trail du Mont Blanc.

Le Trail de la Vallée des Lacs se déroule sur l’ensemble du week-end.

Voici le programme du Samedi :

  • Le Grand Trail (87km, 4700m D+) : 4 points pour l’UTMB, en semi-autosuffisance
  • Le Trail Long (57km, 2500m D+) : 3 points pour l’UTMB, en semi-autosuffisance + relais par équipe de 2, 3 ou 4 personnes.
  • La Natur’elle (15km, 600m D+) : course exclusivement féminine

Et pour le Dimanche :

  • Le Trail Court (27km, 1300m D+) : 1 point pour l’UTMB, manche du TTN Court 2016
  • La Courrue (13km, 500m D+) : une course nature ouverte à tous
  • Trails Jeunes : le P’tit Trail (Minimes-Cadets, 5km, 150m D+), le Mini Trail (Poussins-Benjamins, 2,5km, 80m D+) et le Trailounet (Enfants de moins de 8 ans, 1km, 30m D+)

Un tracé ballonné

Le départ de toutes les courses est donné sur les bords du lac de Gérardmer. Le tracé et son dénivelé exigeant offre de nombreux points de vue sur les lacs de Gérardmer, de Longemer et sur la Vallée du Chajoux qui raviront les esthètes de beaux paysages. L’ensemble du parcours ne comporte que très peu de bitume. L’essentiel se fait sur des sentiers : c’est véritablement une course nature. En outre, les tracés comportent de nombreux singles ainsi que des passages très rocheux : de quoi ravir les montagnards.

Source : Sportograf
Trail de la Vallée des Lacs Source : Sportograph

En termes de difficulté, le parcours n’est pas en reste. Au-delà du dénivelé plutôt concentré avec des montées très raides et des descentes avec des singles où il est difficile de dépasser, la météo peut compliquer la donne. Le sol est granitique et donc étanche. En cas de pluie les quelques jours avant la course, la boue est au rendez-vous. Il faudra également composé avec des sols spongieux qui peuvent être humides. Enfin, il y a également des passages très ruisselants. En cas de pluie, il ne faut pas espérer la finir à pied sec ! En 2015, la météo a été capricieuse et l’ensemble de la course s’est faite sous la pluie avec quelques éclaircies.

Un parcours exceptionnel qui pousse les coureurs dans leur dernier retranchement, le tout dans un cadre magnifique : voici autant de raison de participer au Trail de la Vallée des Lacs.

On vous laisse désormais en compagnie de Pierre Rivat pour un avis de première main sur l’ultra. Le compte-rendu d’Arnaud Michel pour VersLeSommet est également très intéressant.

L’avis de Pierre Rivat, coureur de l’ultra

Trail de la Vallée des Lacs : une promesse vosgienne

L’an dernier, je me suis mis à courir avec un collègue lors de la pause déjeuner. Il a commencé à me faire courir des trails sur des distances plus courtes et en tant que Vosgien d’origine, je me suis mis en tête de faire le Trail de la Vallée des Lacs. Les principales motivations sont surtout situées au niveau du dépassement de soi, de l’introspection sur soi-même et également d’oublier les tracas du quotidien que peuvent connaitre les parisiens. Mon seul objectif sur ce trail était de terminer et à la vue des barrières horaires, ça ne paraissait pas si évident que cela.

Lors du départ, l’émotion était forte, il y avait quelques appréhensions, on ne sait pas à quoi d’attendre lorsque nous nous lançons à 4h du matin dans une telle aventure. Sur la ligne de départ, l’ambiance est très bonne, tout le monde discute avec tout le monde et on se réchauffe comme on peut.

Panorama à l’aube

La première partie de course de nuit n’est pas trop technique, ce qui permet d’atteindre la levée du jour sans trop d’inquiétude. Tout au long de cette partie de nuit, nous croisons des bénévoles qui nous encouragent sans cesse. Le parcours est très bien indiqué et l’organisation à chaque ravitaillement est très bonne. Les bénévoles prennent le soin de remplir eux-mêmes nos poches à eau et nous donnent de précieuses indications sur le reste du parcours. Le parcours est très joli, même si le brouillard et l’humidité n’ont pas permis de profiter pleinement de ces décors fabuleux. La montée pour arriver au lac des corbeaux est fabuleuse et que dire du point de vue au sommet du Rainkopf.

La redescente sur Mittlach  est très technique, notamment à cause de la pluie qui a rendu le terrain glissant. A l’arrivée au ravitaillement de Mittlach (50kms), les sensations sont très bonnes, il faut reprendre des forces pour attaquer les 10 prochains kilomètres, craints par la plupart des coureurs. Après le ravitaillement de Mittlach, une longue et dure ascension débute avec 1000m de dénivelé positif sur 10kms mais le paysage est splendide et la monotrace qui permet d’atteindre le sommet est très agréable bien que très pentue. Après une grosse averse, le passage au niveau du chemin des névés permet d’atteindre le sommet du Honneck où le vent et le froid rendent la course plus compliquée mais le ravitaillement au refuge du Sotré (60kms) permet de nous réchauffer grâce aux soupes préparées par les bénévoles.

La météo change la donne

La suite de la course qui paraissait plus simple sur le papier va s’avérer très compliquée notamment en raison des conditions climatiques. La redescente vers le lac de Longemer est très technique et très glissante. Il y a plusieurs passages rendu dangereux par la pluie puisque la roche est devenue très glissante. Le dernier ravitaillement au lac de Longemer (73kms) est le bienvenu. A l’arrivée au ravitaillement, il y a beaucoup de monde, les gens encouragent les coureurs, ce qui donne encore plus de motivation pour les 14 derniers kilomètres. Ces 14 derniers kilomètres vont se faire au mental, ça devient très dur pour l’organisme mais entre trailers on se serre les coudes et on s’encourage.

Sur cette dernière partie de course, la boue est omniprésente et rend les efforts encore plus compliqués. A 7kms de l’arrivée, je rencontre sur le bord du chemin ma famille venue m’encourager. Ce moment va me booster et me redonner des forces pour terminer du mieux possible. A 2kms de l’arrivée, on entend les animations de l’arrivée en contrebas, ce n’est pas le moment de lâcher. On voit la ligne d’arrivée au bout de la ligne droite, ça y est on l’a fait, que d’émotions.

Quand est-ce qu’on recommence ?

L’arrivée : Je franchis la ligne en 15h56 soit 2h30 avant la barrière horaire, que de satisfaction. A ce moment-là, vous ressentez tellement d’émotions, vous pensez aux personnes qui vous ont soutenues, aux séances d’entrainement infligées mais la principale chose qui en ressort, c’est de la fierté. La chose qu’il faut retenir  sur ce genre d’effort, c’est que pendant une course il y aura toujours un moment où l’on va se sentir moins bien mais une fois cette phase passée, on se rend compte que le corps est doté de capacités incroyables.  A la fin de la course, une seule question demeure, quand est-ce que l’on recommence ?

Le Trail de la Vallée des Lacs : panorama demandant sur les Vosges Click To Tweet

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec les boutons ci-dessous et le bandeau ci-dessus : pour chaque partage, l’écureuil de milepaKr gagne une noisette ! Vous l’avez couru ? Donnez votre avis dans le formulaire à votre droite.

Donnez votre avis sur cette course

Plus d’informations sur le site de l’organisateur

Avis des coureurs

8 avis recueillis

Impression Générale:4.625 Stars (4.625 / 5)
Ambiance:4.375 Stars (4.375 / 5)
Organisation:4.5 Stars (4.5 / 5)
Respect de l'environnement:4.375 Stars (4.375 / 5)

Max : Trail technique avec de nombreux singles, des super sensations et de beaux paysages. La descente finale est véritablement vertigineuse et me procure un grand plaisir. Les organisateurs ont gardé le plus dur pour la fin ! C’est un trail à essayer obligatoirement !

plongeur54290 : belle course bénévolat au top ! 

Noss : Juste trouver assez incroyable de payer 11 euros de frais supplémentaires pour inscription sur place… 23 euros au lieu de 12 pour 14 km, ca fait cher le kilomètre. Sinon que du bonheur !

Je rome : Très bonne organisation beau parcours

1 commentaire

  1. C’est clair, il ne faut pas se laisser abuser par la première parten car que l’on fasse le 55 ou le 87, la descente ver le dernier ravito les 15 derniers kms piquent les jambes, et il faut savoir en garder sous le pied et dans la tête ! 😉

Partager

Le Trail de la Vallée des Lacs