Les marathoniens de l’extrême

Emeline

En un an, les marathoniens de l’extrême ont parcouru les cinq continents, à la rencontre des cinq éléments, pour courir dans les conditions les plus dures. Cette année, c’est le Pôle Nord qu’ils sont partis défier! Retour sur un incroyable pari devenu réalité…

En 2013, Frédérique Laurent et Christophe Lebrun se sont lancés le pari fou du « Grand Chelem Marathon Nature ». Cinq marathons en dix mois (un sur chaque continent !) pour les enfants malades et l’association Un pas de plus. Pour eux, mais surtout pour les associations qu’ils soutiennent, nos deux amoureux de nature, d’aventure et de sensations fortes se sont frottés aux volcans du Vanuatu, au désert de sel bolivien, aux neiges du Jura, à la jungle de Sumatra et à la savane d’Afrique du Sud, avec au programme:

  • Le marathon de Bois sur l’île de Sumatra, au cœur de la forêt amazonienne, la flore impressionne par son immensité.
  • Le marathon de Feu: équipés de masques à gaz que Christophe et Frédérique se sont frottés aux deux plus grands volcans actifs de l’archipel de Vanuatu.
  • Le marathon de Métal: en Bolivie, l’immensité blanche du désert de sel offre un cadre de course absolument unique.
  • Le marathon de l’Eau: des jours et des jours de neige ont fait de ce marathon dans le Jura l’un des plus difficiles à terminer.
  • Le marathon de la Terre:  l’Afrique du Sud et ses animaux sauvages : un terrain inédit, une immersion totale et des sensations fortes.

En 2014, c’est le pôle sud qu’ils défient en participant au marathon du pôle Sud. Et cette année, nos aventuriers de l’extrême sont repartis pour une nouvelle étape sur la banquise de l’Arctique, jusqu’au Pôle Nord géographique !

La préparation du Marathon du Pôle Nord

C’est le seul marathon au monde qui se court entièrement sur l’eau, gelée, la banquise de l’Arctique. Un tracé de 42,195 kms dans une des régions les plus reculées de la planète, où les conditions extrêmes sont la règle.

Reconnu par le Guinness World Records comme le marathon le plus au nord de la planète, il s’inscrit comme événement annuel dans le calendrier international des marathons. « Marathon de l’extrême », ou « Marathon le plus froid du monde ».
Le 8 avril 2017, c’est donc sous une température de -42°c, que Frédérique franchira la ligne d’arrivée du Marathon du Pôle Nord en 6h21′ remportant l’épreuve chez les femmes! Elle se classe également 10ème au classement général. Christophe quant à lui boucle le marathon en 7h03′ à la 15ème place, pour sa seconde participation en 6 ans. Félicitations à eux pour ces prouesses exceptionnelles!

 

Ecoutez le récit de leurs aventures!

Retrouvez tous les détails de leurs aventures sur leur site internet.

courses

marathons

BEAUX TRAILS

Pas de commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Les marathoniens de l’extrême