Aosta, Italy

Le Tor des Géants

Emeline

Le Tor des Géants, l’ultra à son paroxysme

Le Tor des Géants est un événement unique qui se distingue tant par son tracé que par ses règles spécifiques. Au delà de sa distance qui le classe parmi les plus longs trails qui existent, il offre également un dénivelé conséquent tout au long du parcours, le tout au sein d’une région encore largement préservée.

Une formule qui marche

Tor des Géants

Envie de longues distances avec un temps plus clément ? Le désert du Marathon des Sables vous attend.

.@TDG_Trail : Un anneau de 330 km avec 24 000 m de dénivelé positif traversant 28 communes Click To Tweet

Un anneau de 330 km avec 24 000 m de dénivelé positif traversant 28 communes : voilà ce qui attend les coureurs assez braves et préparés pour prendre le départ du Tor des Géants ! Il offre 6 points qualificatifs à l’UTMB.

Le départ et l’arrivée du Tor des Géants se font à Courmayeur. L’ensemble du parcours est effectué en une seule étape et en 150 heures maximum. Les participants, au nombre de 700 maximum pour des raisons de sécurité. Durant la course, les coureurs passent 25 cols à plus de 2000 mètres d’altitude. Ils croisent une trentaine de lacs et atteignent 3000 m d’altitude. Le tracé de la course traverse toute la région de l’Aoste. L’endroit est unique : assez peu peuplée, la région est un véritable bastion naturel dans le nord de l’Italie. Plusieurs parcs naturels la traversent, les paysages sont envoûtants : c’est autant un événement sportif que l’occasion de découvrir la région de l’Aoste.

Les athlètes sont nombreux à vouloir affronter cet épreuve mythique. Pour garder le contrôle sur l’événement, les organisateurs ont mis en place un système de tirage au sort pour déterminer les participants de l’épreuve.

Explorons la région

Le Tor des Géants est le premier ultra trail qui touche toute une région entière. Au sein du Parc national du Grand Paradis et du Parc régional du mont Avic, les participants profitent de sentiers et points de vue exceptionnels. C’est ce qui fait le caractère unique de l’épreuve. Ce n’est pas seulement une compétition sportive, c’est aussi un moyen de promotion de l’image touristique de la Vallée d’Aoste.

La course se déroule en une seule étape, à allure libre et en temps limité : 150 heures maximum. Elle s’effectue donc en semi-autosuffisance. C’est au coureur de naviguer parmi les 43 points de ravitaillement et les 7 bases. Le rythme est libre et aucune étape n’est imposée par l’organisateur

Le Tor est l’un des ultra trails les plus exigeants au monde. Avec ses 330 km et son dénivelé indécent, il constitue un objectif que de nombreux trailers rêvent atteindre.

Météo capricieuse et abandons nombreux

Tor des Géants

Chaque participant qui parvient à finir l’épreuve avant la limite des 150 heures est considéré comme finisher. Le Tor des Géants est une course très dure et le taux d’abandon est conséquent : seuls 60% des coureurs finissent la course.

.@TDG_Trail : le taux d’abandon est conséquent : seuls 60% des coureurs finissent la course. Click To Tweet

La course se tient en Septembre, ce qui rend la météo le jour de l’épreuve difficile à prévoir. Elle peut représenter un défi à cause des différences importantes de dénivelés que l’on peut observer le long du parcours : le long de leur périple, les coureurs croisent tous types de météo dont  la pluie, le vent et même la neige. Le nombre de participants est limité à 700 afin de permettre aux 1 200 volontaires d’assurer la sécurité des coureurs.

Pour ceux qui n’ont pas peur de l’Anglais @ultrarunnergirl a écrit un article saisissant sur son ressenti lors de l’épreuve, nommé « Into the Mouth of the Wolf » en deux parties : Partie 1 et Partie 2. De nombreuses vidéos de l’épreuve sont également disponibles sur YouTube.

Prêts à se jeter dans la gueule du loup ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec les boutons ci-dessous : pour chaque partage, l’écureuil de milepaKr gagne une noisette ! 

1 commentaire

  1. Maxime
    at 4:06

    330km c’est un peu trop pour moi mais rien n’empêche de rêver ! Une course très « inspirante » en effet.

Partager

Le Tor des Géants