DKV Urban Trail : découverte insolite de la ville de Luxembourg

Le DKV Urban Trail est un trail organisé en plein centre de la ville de Luxembourg depuis plus de 6 ans. La 7e édition en 2016 a été un franc succès : plus de 3000 coureurs y ont pris part. Il se déroule en Avril, sous un temps souvent capricieux.

Un cachet de connaisseur

Un trail en plein cœur de la capitale luxembourgeoise, ce n’est pas commun ! L’équipe d’organisation du DKV Urban Trail travaille dur depuis six ans pour en faire un rendez-vous incontournable du Grand Duché. Si les athlètes sont de plus en plus nombreux à participer au DKV Urban Trail, c’est pour le plaisir de découvrir des endroits que mêmes les locaux connaissent peu. Au DKV, on ne pense pas qu’au chrono comme sur un 10km ou un semi-marathon classique mais plus spontanément aux sensations que le tracé offre.

Découvrir la fiche technique complète du DKV Urban Trail

Grand fan de trail, l’organisateur, José Azevedo profite de ses pauses pour explorer les parcs et forêts de Luxembourg et découvrir de nouveaux parcours de trail, toujours plus inhabituels. C’est ainsi qu’est né le DKV Urban Trail. Le tracé passe par la ville, les chemins, la forêt et surtout de très nombreuses marches ! Les participants ont l’occasion d’apprécier de nombreux sites historiques pendant leur course.

Le parcours : des passages insolites qui se méritent

DKV Urban Trail

Le DKV Urban Trail propose trois tracés qui contenteront tout niveau de coureurs :

  • Les Traces de Vauban (13km) : une distance accessible à tout coureur amateur prêt à faire face aux terribles marches. Le tracé est ouvert aux marcheurs. Comptez environ 40% du tracé en ville pour 60 % sur des chemins de forêt.
  • Le Trail des Forts (27km) : avec environ 20% du tracé en ville pour 80 % sur des chemins de forêt.
  • La Granducale (34km) : épreuve la plus longue, elle peut être courue en relais (4 coéquipiers – 6 / 10 / 10 / 8 km). Depuis 2016, ce tracé est également ouvert aux entreprises afin de montrer le dynamisme de leurs équipes. Le répartition route/chemin est similaire au Trail des Forts.

Personne n’est en reste puisque deux mini-trails pour enfants (6-8 ans, 900m et 9-12 ans, 1600m) sont au programme et les marcheurs sont également les bienvenus.

Le DKV Urban Trail propose de découvrir des points de vue et passages méconnus dans la ville de Luxembourg. Les coureurs passent en musique par des tunnels et explorent des chemins avec lesquels bien des locaux ne sont pas familiers. Si le DKV prend de l’ampleur, c’est aussi grâce (à cause de ?) ses marches autant subies qu’appréciées. L’ensemble des trois tracés totalisent 1 600 marches auxquelles les athlètes doivent faire face. Si elles constituent une difficulté de taille lors de la course, elles contribuent également à son succès. L’organisateur, José Azevedo s’en amuse : « À l’arrivée, certains coureurs nous maudissent mais dix minutes après, ils ne pensent qu’à revenir ».

avis dkv urban trail

Un déménagement pour mieux accueillir les coureurs toujours plus nombreux

Les premières éditions qui se sont déroulées place de la Constitution ou place Guillaume II mais le DKV Urban Trail a déménagé en 2016. Le départ et l’arrivée de l’épreuve se déroulent désormais à la Cité Judiciaire, sur le plateau du Saint-Esprit.

José Azevedo précise que le changement n’a pas eu d’impact sur le parcours, très apprécié par les coureurs. De plus, il aidera à inscrire le trail dans la durée. En effet, il sera désormais plus aisé de trouver une date chaque année. En outre, le plateau du Saint-Esprit offre d’avantage de place ce qui pourra permettre d’installer un village trail ou de continuer à faire grandir l’épreuve.

On vous laisse désormais en compagnie d’Alexis pour son avis sur les Traces de Vauban (13 km). Pour en apprendre plus sur le Trail des Forts (27 km), lisez le récit de Runner Rider. Enfin pour une promenade plus visuelle sur le tracé, suivez le paysage du 13 km grâce aux photos de Cédric (2013).

L’avis d’Alexis, coureur des Traces du Vauban en 2016

Paré pour une découverte du DKV Urban Trail

En me réveillant le matin de la course, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. C’est mon premier « Urban Trail ». Je connais Luxembourg-ville presque comme ma poche, mais de là à imaginer un parcours urbain d’environ 13KM c’est une autre histoire car je n’en ai jamais fait. C’est donc le jour des « Traces de Vauban » et je n’ai pas regardé le tracé du parcours pour préserver le mystère et découvrir au vol ce que l’organisation nous réserve.

Rituel matinal avant une course : douche en musique pour me motiver, un petit déj’ pas trop lourd, à savoir mon traditionnel banane + beurre de cacahuète accompagné d’une Clifbar Coconut Chocolate Chip, un petit café et de l’eau jusqu’au départ.

Me voilà prêt, j’enfile mon collant de running, mes baskets, un t-shirt, j’accroche mon dossard et à la vue du temps pluvieux et grincheux qui s’annonce, je sors mon k-way.

DKV Urban Trail

Arrivé à Luxembourg-ville, je rejoins la ligne de départ déjà bondée par les milliers de participants et retrouve quelques amis. Quelle ambiance, les gens sont déterminés ! Ça sautille, ça s’échauffe en attendant que les vagues s’élancent.

Embouteillage en ville

Au coup de sifflet, c’est parti. Difficile de bien démarrer car il y a beaucoup de monde. J’essaye d’éviter un maximum de personnes et de trouver assez d’espace pour adapter mon rythme. On commence par arpenter le centre-ville sur environ 3km, rien de bien méchant. De quoi bien se chauffer et se mettre en condition.

La ville en courant c’est plutôt sympathique. Le parcours passe dans des petites ruelles et finit par nous faire descendre vers le Grund. Les hostilités commencent. Des petits escaliers étroits dans la vieille ville créent des « embouteillages » avec tout ce monde. Les esprits s’excitent, ça pousse, ça se faufile entre les personnes, on sent un peu d’agacement de la part de tous les coureurs mais c’est le jeu. Après 10 bonnes minutes d’attentes, je parviens à me frayer un chemin. Ça a quelque peu cassé mon rythme mais je repars sur de bonnes foulées.

Des escaliers à foison

On le sentait venir. Le Grund forme une cuve en plein cœur de la ville, on se doute très bien qu’il va falloir remonter tout ça. Après quelques petites passerelles sympathiques donnant une vue incroyable sur cette partie de la vieille ville, on commence à ressentir la technicité du parcours. On affronte des côtes légères, puis des vieux escaliers et des talus. Les jambes en prennent un coup. C’est long, intense, je commence à faiblir sur ces quelques kilomètres de dénivelé.

Pour les derniers kilomètres, le parcours s’oriente vers le plateau du Kirchberg pour retourner vers la ville. On emprunte un tunnel qui semble interminable sur deux kilomètres. Je ressens une atmosphère lourde, pesante et une chaleur insoutenable. Difficile de voir le bout, mais on entend de la musique, serait-ce déjà la fin? Bien sûr que non. Une troupe de danseur nous accueille et nous encourage. Quelques escaliers pour sortir de là et je retrouve mon rythme dans de belles descentes. On a un beau panorama sur le Grund et le haut de la ville. Et là, quand il n’y en a plus, il y en a encore! S’en suit de nouveaux escaliers pour remonter vers la ville et tranquillement rejoindre l’arrivée.

Que ce soit pour les paysages qu’il offre ou ses escaliers qui créent une difficulté assez originale, le DKV Urban Trail est un trail qui bénéficie son propre cachet. Il m’a permis en outre d’explorer la ville comme jamais : bien que j’habite à Luxembourg depuis plus d’un an, j’y ai découvert des passages et points de vue dont j’ignorais totalement l’existence.

J’ai hâte d’y retourner en 2017 !

avis dkv urban trail

 courses milepakr

trails luxembourg

courses insolites luxembourg

triathlon luxembourg

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec les boutons ci-dessous!

Partager

DKV Urban Trail