Bénévoles : héros anonymes de la communauté sportive ?

Emeline

Il n’est pas rare d’entendre « On remercie chaleureusement l’équipe de bénévoles », accompagné d’applaudissements à la fin d’une course. Néanmoins peu de bénévoles assistent à cette scène : pendant que les athlètes se reposent et apprécient leur performance, les bénévoles sont encore en pleine action. Le travail continue bien après la fin de la course et commence aussi souvent bien avant, lorsque les participants dorment encore. En réalité, les bénévoles s’activent tout l’année, l’événement n’est qu’une phase de rush.


Vous êtes nombreux sur milepaKr à participer à des compétitions d’endurance, aujourd’hui il est temps d’explorer l’autre côté de la scène : les bénévoles. En effet, leur rôle est crucial à chaque événement et la bienveillance de l’équipe de bénévoles est un des critères principaux sur lesquels les coureurs apprécient les courses auxquelles ils prennent part.
Sans bénévoles, les phénomènes que sont devenus la course à pied et les sports d’endurances disparaîtraient. Chaque tâche, des plus basiques aux premiers secours dépendent d’eux, même lorsque des professionnels (chronométrage) ou des services publics (police) sont impliqués : ce sont eux qui portent la communauté sur leurs épaules.

 

Si vous appréciez l’effort fourni par la communauté de bénévoles qui vous permettent de continuer à pratiquer votre passion dans une ambiance exceptionnelle, n’hésitez pas à partager cet article pour leur dire merci.

Sont-ils pris pour acquis ? Hélas, oui. Ils n’ont pas toute l’appréciation qu’ils devraient recevoir. Nous savons tous que leur travail est essentiel, pourtant cet article est né d’un constat simple : il n’y a que très peu d’articles qui ne leur rendent grâce.

Les plus passionnés des athlètes

Tout le monde s’accorde sur ce point : aucun événement ne serait possible sans eux. Mais pourquoi donnent-ils de leur temps ? Même si certains organisateurs offrent des t-shirts soignés à leurs bénévoles, il en faut plus pour amener quelqu’un à donner de son temps et de sa personne. Non, ce qui les motive c’est avant tout la passion de la course : ils ont compris qu’aucun événement d’envergure ne serait possible sans bénévoles ; il s’agit donc de boucler la boucle. Mais pas seulement.

De nombreux bénévoles développent leur compétences dans des domaines tels que le chronométrage, la gestion des foules, le relationnel… La récompense s’il y en a une résiderait ainsi dans le plaisir que l’on ressent lorsque l’on accompli avec brio une tâche ardue. Il y a également un plaisir certain lorsque, après plusieurs courses en tant que bénévole, la structure organisationnelle nécessaire pour une grande compétition sportive devient plus claire et compréhensible. Être dans l’équipe permet de mieux comprendre comment un événement majeur fonctionne, de chaque côté de la scène.

Les bénévoles sont aussi motivés par le sentiment d’appartenance que cela procure : aider les athlètes à battre leur record, donner de son temps pour un événement peut être très enrichissant. En outre, s’impliquer dans l’équipe d’organisation place le bénévole dans un rapport possessif par rapport à la course : elle devient sa course, celle qu’il a rendu possible. Cela se remarque surtout dans les équipes de bénévoles des événements célèbres et prestigieux.
Les motivations des bénévoles sont donc variées : pour les amitiés qui naissent lors d’un événement, le plaisir de contribuer, pour en apprendre plus sur les coulisses d’une course ou même l’excitation qui vient en contribuant à un événement prestigieux.

Don de soi

Il ne faut pas oublier la dimension humanitaire qui prend de plus en plus d’importance. En effet, de plus en plus de courses reversent une partie ou l’intégralité de leurs bénéfices à des associations. Cela les rend plus attractives pour les bénévoles, qui donnent ainsi de leur temps pour une cause ou une association en plus de toutes les raisons citées plus haut.
Les organisateurs sont bien conscients de l’impact de la dimension humanitaire d’une course. C’est un argument de plus pour convaincre, autant pour les coureurs que pour recruter des bénévoles. Cela permet aux équipes organisatrices de se positionner comme des membres de la communauté sportive plutôt que comme des entreprises privées (générant donc un profit) qui organisent des courses.

Le grand-écart peut s’avérer complexe. Jusqu’à présent, les bénévoles semblent satisfaits de la situation puisque le jour de l’événement le sport passe le plus souvent encore avant le chiffre, mais le sujet est sensible. Avec la financiarisation progressive du sport et plus particulièrement des sports d’endurance, la tension s’accroit entre les entreprises privées qui gagnent de l’argent en organisant des courses et les équipes de bénévoles qui les permettent.

benevoles-croix-carmes
L’équipe de bénévoles du Trail de la Croix des Carmes

Pourquoi devenir bénévole ?

Explorer les coulisses d’une course permet de prendre part à de nombreuses activités essentielles à son bon déroulement qui n’ont souvent été vécues qu’en tant qu’athlète. L’équipe s’active bien avant le début de l’événement. Il faut aider les athlètes retardataires à s’inscrire, vérifier les inscriptions et distribuer les dossards…

En effet, le travail des bénévoles est un travail de fond : plusieurs mois déjà avant la course, il faut gérer les inscriptions, l’équipe, prévoir le parcours et les autorisations.

Voici donc cinq raisons pour s’essayer au bénévolat :

  • Rendre la pareille : Les événements qui vous ont marqué n’auraient pas été possible sans le travail accompli par leur équipe de bénévoles. Devenir bénévole à votre tour est une occasion formidable de prendre le relais en parfaite synergie avec les valeurs de communauté sportive.
  • Courir à l’œil : Certaines courses proposent à leur bénévoles des dossards gratuits pour l’édition suivante. Une occasion intéressante pour faire du repérage la première année avant d’y prendre part avec toutes les cartes en main la seconde… le tout en rendant service à la communauté.
  • Apprendre à apprécier le travail des bénévoles : Si la plupart des coureurs sont reconnaissants de l’effort fourni par les bénévoles, devenir soi-même bénévole reste la manière la plus sûre pour mieux apprécier leur apport. Ils prennent sur leur temps libre pour permettre aux athlètes de pratiquer dans les meilleures conditions possibles, pour les encourager et les nourrir, prenons au moins le temps de reconnaître leur implication.
  • Participer sans suer : Encourager les athlètes, discuter avec eux permet d’échanger avec la communauté et lui rendre service. Les bénévoles sont très impliqués dans la course. Même sans franchir la ligne, vous ressentirez cette montée d’adrénaline en voyant les athlètes en pleine action.
  • Le plaisir du don de soi : Être bénévole sur une événement sportif permet aussi… de s’amuser tout simplement. L’ambiance est souvent excellente, c’est pour beaucoup l’occasion de nouer des liens avec d’autres passionnés.

Quelques soient vos raisons, la communauté sportive et les événements fabuleux qu’elle nous offre ne seraient pas possibles sans bénévoles. Essayez-vous y si ce n’est pas déjà fait !

Donner ou courir, faut-il choisir ?

On visualise souvent coureur et bénévole comme deux fonctions mutuellement exclusive. C’est loin d’être le cas : découvrons ensembles trois idées pour concilier les deux.

Être un meneur d’allure

Un meneur d’allure est là pour aider les coureurs d’un marathon ou d’un semi à atteindre certains objectifs horaires spécifiques. Ce sont des athlètes expérimentés qui guident les athlètes afin de leur permettre d’atteindre leurs objectifs.
Pour mener l’allure, il faut être capable de maintenir un rythme constant. Si vous voulez vous y essayer, il est préférable de mener un groupe au moins 30 minutes plus lent (marathon) que votre record personnel ; entraînez-vous plusieurs fois à courir à l’allure que vous devrez maintenir avant l’événement.
Pour qui et comment ? Si vous avez l’expérience nécessaire, il vous suffit de contacter les organisateurs d’un marathon à proximité de chez vous.

Bénévolat après-course

Après la course, la fête est de mise et le travail des bénévoles continue. Si vous prenez part à une distance courte sur un événement qui en propose des plus longues (10km sur un marathon par exemple), vous avez tout à fait le temps de faire votre course avant de rejoindre l’équipe de bénévole ensuite pour participer à l’accueil des marathoniens.
Il reste encore beaucoup de choses à faire après l’événement qui sont nécessaires pour que l’événement se déroule sans encombre d’une année sur l’autre : retrait du balisage, démontage, nettoyage…
Pour qui et comment ? Ceux qui sont assez endurants pour donner de leur personne après une course peuvent contacter les organisateurs. Si vous n’avez pas prévenu l’organisateur avant la course, n’hésitez pas à aller le voir après. Un organisateur refusera rarement l’aide d’un coureur.

Aider d’autres athlètes

De plus en plus de courses proposent désormais des épreuves handisports : certains de ces athlètes peuvent utiliser vos services. Vous pouvez ainsi guider un coureur aveugle. Pour cela il vous faudra une préparation conséquente avec binôme afin de ne pas subir de problèmes de communication pendant la course. Cela vous permet d’être volontaire et coureur simultanément tout en développant votre aptitude à travailler en équipe.
Pour qui et comment ? Il existe plusieurs associations qui promeuvent la course à pied auprès des malvoyants. En France, Courir en Duo propose de s’y essayer.

Les bénévoles ne reçoivent pas de médailles et que très peu d’attention de la part des médias. La fonction a ses propres lauriers : le dévouement des bénévoles est inspirant. En outre, les coureurs ne sont pas les seuls à faire face à l’adrénaline du défi. Course et organisation peuvent procurer des sensations très proches.
C’est grâce au dévouement des bénévoles que la communauté est ce qu’elle est aujourd’hui et continue sans cesse de se développer et de s’améliorer. Il ne reste donc plus qu’une chose à faire qui est la raison d’être de cet article : « Merci ! »

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec les boutons ci-dessous : pour chaque partage, l’écureuil de milepaKr gagne une noisette !

2 Commentaires

  1. Arthur
    at 3:54

    Je ne suis pas encore passé de l’autre coté du miroir, mais j’apprécie grandement le travail fourni par les bénévoles qui nous permettent de courir dans les meilleures conditions.

  2. Alex-Yves
    at 3:54

    Heureusement qu’ils sont là pour le bien-être de nos courses… UN GRAND BRAVO

Partager

Bénévoles : héros anonymes de la communauté sportive ?